Skip to content
Home arrow Werkzaamheden arrow Créhange
Créhange
Restauration du cimetière juif de Créhange
Août 2009
 

  Du 2 au 12 août 2009, une soixantaine de stèles des XVIIe, XVIIIe et début du XIXe siècles ont été excavées, redressées, restaurées et inventoriées, sous la supervision de Philippe Pierret et Olivier Hottois (MJB). Le cimetière de Créhange est, en effet, le plus ancien lieu de repos des Juifs de Moselle.

L’équipe composée de douze personnes originaires de Russie, de Pologne, d’Allemagne et de Belgique est parvenue à redonner un aspect décent aux vénérables monuments taillés dans les matériaux de la région et que les outrages du temps et du climat n’ont pas trop affectés.  

Ainsi, une belle et grande stèle de grés rose, stèle antérieure de près de 20 ans à celle datée de 1691 et restaurée en 2008, doit être considérée comme la doyenne et nous fait remonter loin dans le temps. La présence juive dans le village nommé jadis Krichingen est multiséculaire. Il n’est que de voir les cippes de calcaire blanc, les pierres levées de grès vosgien, les stèles taillées dans les carrières de Jaumont, qui une fois redressées, nous font rencontrer ici, la personne de Feissel qui décéda en bon renom, tandis que là, sous les arbres, voilà Jachiel, Leizer, Leib, Amshel et Moïse qui, après une vie de droiture, s’en sont allés, âgés et rassasiés de jours. Jeunes ou âgées les épouses Tsipporah, Beila, Sarah, Merlé ou Treinlé sont elles aussi inhumées dans cette « maison des vivants » que protège l’Eternel, comme l’acronyme des cinq lettres, extrait de 1 Samuel 25,29 le rappelle fièrement sur pratiquement toutes les pierres, affirmation de la croyance en un au delà. Si la nature a pris peu à peu le dessus sur la mémoire des hommes, la main du lapicide est toujours bien visible et les lettres qu’il a finement gravées dans le minéral scintillent aujourd’hui à nouveau de tout leur éclat ! 


     


Les courageux travailleurs ont pu mener à bien cette entreprise de mise en valeur du patrimoine funéraire ancien. De manière concrète, il s’est agi d’excaver, de redresser et enfin de nettoyer soigneusement les épitaphes des quelque cinquante-neuf stèles, avant de les photographier et de les archiver dans une base de données. La partie rénovée s’étalant sur trois « sections » inégales situées de part et d’autres de massifs arborés, dont le terrain argileux et pierreux aux racines envahissantes compliquaient largement l’action des ouvriers « terrassiers ». 

    

Une collaboration entre le Musée Juif de Belgique, l’Aktion Sühnezeichen Fridensdienste, le Consistoires israélite de la Moselle, et la municipalité de Créhange.
 

Adres

Joods Museum van België
Minimenstraat, 21
1000 Brussel
02 512 19 63