Skip to content
Présence juive dans nos régions
Présence juive dans nos régions
Éléments de chronologie, du Moyen-Age à nos jours 

  Fresque dédiée à la présence juive dans nos régions, aux moments forts et aux grandes figures de notre Histoire. Cette chronologie peut s’enorgueillir d’une mise en contexte attrayante et didactique des principaux événements marquants. 
  
La ligne du temps démarre au début du XIIIe siècle avec la stèle funéraire de Dame Rébecca ; elle se poursuit avec l’ enluminure du scribe Ben Elisha de Bruxelles, figurant sur un commentaire de Rashi de Troyes.
 

De l’époque médiévale à nos jours, le visiteur traverse les Temps modernes, période où surgit l’épisode marrane, soubresaut de la double expulsion des Juifs de la péninsule ibérique.   
  
 
 
De l’émancipation à l’indépendance de la Belgique nous donne à voir des pièces exceptionnelles comme ce laissez-passer de Simon Somerhausen, père du maskil Hartog Somerhausen, en pleine domination autrichienne. 
 
 
De 1830 au premier conflit mondial : les contributions diverses au développement du Royaume ont permis aux Juifs de Belgique de s’inscrire dans la société moderne. En un peu plus de cinquante ans, ceux-ci sont représentés dans tous les secteurs  professionnels, du monde ouvrier à celui de la finance, sans oublier l’artisanat et les professions libérales. 
 

1914-1918 : De nombreux juifs sont entraînés dans la tourmente du premier conflit mondial et s’engagent en tant que militaires dans l’un ou l’autre camp, divisant parfois cruellement les familles en deux factions. D’autres apportent aide et réconfort aux blessés et à la population civile.
 

1940-1945 : du 28 octobre 1940 et jusqu’au 21 septembre 1942, dix-sept ordonnances des autorités allemandes  scellent le sort de la population juive. Commence alors un processus d’exclusion et de spoliation systématiques, avec la complicité de certaines administrations communales et provinciales, qui aboutira à leur spoliation et à l’extermination de plus de 25.000 personnes.
 
   

1945-1965 : au sortir de la guerre, la collectivité juive est exsangue. Malgré la solidarité internationale déployée au sein du monde juif, et en particulier celle des Etats-Unis, celle-ci mettra plus de dix ans à se reconstruire.    

1965-2008 : la grande majorité des Juifs du royaume habitent aujourd’hui Bruxelles et   Anvers. Il y a actuellement dix-sept communautés religieuses reconnues par le Consistoire Central Israélite de Belgique : trois à Anvers, sept à Bruxelles, une à Arlon, Charleroi, Gand, Knokke, Liège et Waterloo.
 

Adresse

Musée Juif de Belgique
rue des Minimes 21
1000 Bruxelles
Téléphone : 02 512 19 63 
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Formulaire d'adhésion / Aansluitingsformulier