Skip to content
Accueil arrow Expositions antérieures arrow Une mémoire de papier
Une mémoire de papier
Une mémoire de papier
du 15 mai au 15 octobre 2009


Une exposition consacrée aux cartes postales
de la vie juive en Belgique

Un florilège d’images issues de collections publiques et privées pour découvrir un pan méconnu de l’Histoire

 

Contrairement à la France ou à l’Allemagne qui ont déjà largement exploré ce domaine, il s’agit de l’une des premières expositions sur les cartes postales juives en Belgique. Par un florilège de documents issus de collections publiques et privées, vous découvrirez un pan méconnu de notre Histoire. Ces images inédites, concernent principalement les personnes et les lieux de la vie juive, les petits commerçants et les industriels, les synagogues et les oratoires. Détail anecdotique ou fragment d’histoire officielle, la carte postale constitue un véritable kaléidoscope de la communauté juive durant près d’un siècle. 

Le parcours muséal nous entraîne d’abord dans la toponymie : rues, places, remparts, culées, ponts, tours et escaliers des Juifs, autant d’appellations, autant de curiosités toponymiques, souvent non élucidées, se référant tantôt au passage, tantôt à l’établissement plus durable de collectivités juives. Surprenantes autant qu’énigmatiques, ces appellations concernent des dizaines de villes et villages en Belgique. 

Les personnalités, qu’elles soient communautaires, politiques, financières ou sportives, constituent un chapitre non négligeable des collections de cartes postales. Les œuvres philanthropiques réalisées, par exemple,  par les familles de Hirsch, Bischoffsheim, Philippson ou Montefiore-Lévi côtoient leurs réalisations professionnelles. Citons également l’écrivain dandy Francis de Croisset, le Proust belge, né à Boitsfort au sein d’une famille bien connue. Notons encore le cavalier émérite Loevenstein, incontournable financier des années 1920 et le champion olympique d’athlétisme Max Kahn ou la prodigue liégeoise Hor
tense Bischoffsheim.
 
 
    Les activités professionnelles représentées sur les cartes postales sont multiples : de la brocante, à l’officine, de la boutique à la manufacture, c’est tout un monde du travail, tant manuel qu’intellectuel qui s’exprime. On croise, au détour d’une rue ou d’une place, l’opticien Brand à Bruxelles, le marchand alsacien de nouveautés Raphaël à Charleroi ou l’hôtel Bertram à Spa, et tant d’autres… 

     

Les événements retenus par les photographes permettent de reconstituer plus de trente ans d’Histoire. Bien des circonstances exceptionnelles s’offrent à notre admiration : la visite officielle du Lord Maire de Londres Marcus Samuel à Bruxelles, celle du père de l’esperanto Ludwik Lejzer Zamenhof à Anvers, ou celle du poète Nahman Bialik à Anvers également. Les foires et expositions internationales, les inaugurations et autres réjouissances sont autant d’occasions d’immortaliser des moments historiques, de révéler des visages, de consigner des pensées. 
 

L’exposition vous emmène aussi dans la longue histoire de l’antijudaïsme chrétien à l’antisémitisme social et politique, faite de tempêtes et d’accalmies. On découvrira à quel point la haine de l’autre est ancrée, loin dans le passé, et comment le mépris d’origine religieuse a basculé dans un racisme virulent. Pour autant, la Belgique, avec une douzaine de cartes répertoriées, figure loin derrière la France, l’Allemagne, la Pologne ou l’ancienne Russie qui ont fait preuve d’un zèle inouï et inégalé dans ce domaine, comme l’atteste l’ouvrage de Gérard Silvain et Joël Kotek La carte postale antisémite - De l’Affaire Dreyfus à la Shoah.      

Enfin, les cartes postales consacrées aux célébrations du judaïsme offrent une vision du quotidien des communautés de Bruxelles et de la province. Edifices cultuels et communautaires, fêtes religieuses et lieux de mémoires juives s’offrent au regard comme autant de témoins d’une intégration réussie.  

        

Les visiteurs pourront également admirer la section consacrée aux Juifs de Meuse, de Moselle et du Rhin, réalisée par le Centre de Documentation sur les Migrations Humaines de Dudelange. Il s’agit d’une découverte, celle de la vie juive dans l’espace frontalier appelé Grande Région, à partir de la collection de Gérard Silvain. A partir de sa collection d’environ 27000 cartes postales à thème juif, ce dernier a publié plus d’une dizaine d’ouvrages. Ce sont ses travaux qui ont fait prendre conscience de l’importance du bristol comme vecteur de la mémoire.
 

  Arlon, cité au riche passé historique, a gardé la trace du passage de plusieurs familles juives depuis le XIIIe siècle. Une rue aux Juifs y est signalée dès 1226. Tout au long du XIXe siècle, la communauté du Pays d’Arlon demeure modeste et ne connaît pas l’accroissement spectaculaire des communautés de Bruxelles, d’Anvers ou de Liège. 
Au Grand-duché du Luxembourg, la présence juive est attestée dès le XIIIe siècle. Placés sous la protection de Charles IV, les Juifs habitent la vallée de la Pétrusse au XIVe siècle. La première synagogue contemporaine date de 1823. Lorsque le Grand-duché acquiert son indépendance en 1839, le consistoire devient autonome. Les communautés de Luxembourg, d’Ettelbruck, d’Esch sur Alzette se développent, la population se fait plus nombreuse.  

En Moselle, les communautés juives sont présentes depuis le haut Moyen-âge, courtisées, chassées puis rappelées, disparaissant entre le XIIIe et le XVIe siècles, passant du monde citadin au monde rural, souvent avec douleur, toujours avec succès. La Moselle arbore tout au long du XIXe siècle des dizaines de lieux de prière et de repos, aujourd’hui pratiquement désertés et oubliés, à l’exception de la florissante communauté de Metz et de quelques autres dans ses environs. En Rhénanie, l’histoire du peuplement juif est remarquable en ce qu’elle témoigne vraisemblablement de la présence  la plus précoce en Allemagne. Elle est étayée par de multiples témoignages.
 
Commissaire: Philippe Pierret
Scénographe: Christian Israel

En cliquant sur lien vous pouvez visionner un extrait du film réalisé par Olivier Hottois "Histoire illustrée des Juifs de Belgique par la carte postale".
voir un extrait de la video
 

Adresse

Musée Juif de Belgique
rue des Minimes 21
1000 Bruxelles
Téléphone : 02 512 19 63 
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Formulaire d'adhésion / Aansluitingsformulier